19/10/2010

Résoudre les crises institutionnelles dans l'égalité et le bon sens

fpmeb.jpgPar Jean Solé, président de la Fédération des Petites et Moyennes Entreprises de Belgique.

On peut s’étonner que les flamands veulent absolument  leur liberté de créer des conditions plus favorables pour leurs entreprises et des allocations sociales plus importantes pour eux. En même temps, ils se présentent comme pro européens alors que l’Europe proscrit ce genre de distorsions.

Déjà à Bruxelles, pour attirer les crèches privées dans leur orbite, soit leur inscription à Kind en Gezin au lieu d’à l’ONE, ils ne font pratiquement aucun contrôle avec tout ce que cela représente comme danger pour les nourrissons. Ils n’éprouvent aucune gêne à traiter tous les dossiers en français car cela améliore leurs statistiques.


Toutes ces distorsions sont gênantes et dangereuses  pour les Bruxellois.

Pour les éviter, compte tenu de ce qu’il n’y a plus que 6 % de néerlandophones à Bruxelles et que pour les flamands 30 % de francophones et même 80 % sont une quantité négligeable, il faut supprimer le bilinguisme qui ne conduit qu’à priver les bruxellois des emplois auxquels ils ont droit.

Bruxelles est le siège des institutions belges. Il est donc normal que ses habitants parlent plus naturellement le Français qui non seulement était le choix des constituants belges mais  était aussi la langue diplomatique majeure. Les Bruxellois  sont donc devenus de plus en plus francophones et c’est irréversible. Les problèmes linguistiques proviennent des Flamands qui viennent travailler chaque jour à Bruxelles. D’après les économistes de l’UCL, 60% des travailleurs viennent des deux autres régions, dont 196.663 de Flandre.

Ceux-ci, en exigeant qu’on leur parle en Néerlandais,  pratiquent en fait l’impérialisme linguistique qu’ils reprochent à tort aux Bruxellois vivant dans la périphérie. Le minimum qu’on peut leur demander est de s’adapter à la région qui leur fait gagner leur vie.

En fait, les flamands doivent évacuer leur Parlement et leur Gouvernement en Flandre, à Bruges par exemple, puisque c’est la victoire des Brugeois que fête la communauté flamande le 11 juillet, victoire remportée notamment contre les Brabançons. Il ne viendrait jamais à l’idée des Catalans ou des Basques d’aller installer leur capitale à MADRID en exigeant que MADRID soit bilingue ou trilingue.

Dans un premier temps, pour contrer la campagne mensongère de la communauté flamande quant à la langue de 90 % de la population, il faut que la communauté française publie et répande partout en Français et en Anglais une carte de la francophonie belge reprenant les pourcentages de francophones dans les communes de Bruxelles et des environs. On pourra ainsi examiner les facilités réciproques à accorder aux minorités parfois infimes dans beaucoup de communes. Accordons à la NVA la suppression du Sénat et organisons la Chambre pour équilibrer la représentation des Flamands et des Francophones.

La VGC subsidie une asbl qui veut la fin de Bruxelles

54.148 € pour le Vlaamse Volksbeweging, qui veut rattacher Bruxelles à une « Flandre indépendante ».

Un petit tour sur le site du VVB Brussel permet de constater que l’association socioculturelle a également une visée politique déterminée. « Bruxelles est une partie de la Flandre », peut-on y lire. « La formation de la Région bruxelloise était une erreur historique. Des initiatives doivent être prises pour supprimer la Région bruxelloise et l’intégrer dans la Flandre. »

Le 24 avril 2010, le VVB a d’ailleurs voté une résolution visant  au rattachement de Bruxelles à la Flandre.

Point 3.2 de la résolution : « Les habitants des 19 communes bruxelloises, y compris ceux qui choisissent le rôle linguistique français, deviennent entièrement des citoyens flamands ». Message clair.

Le bon côté des choses est que les Bruxellois, en tant que citoyens flamands, doivent bénéficier des mêmes droits et avantages décidés par la Communauté flamande.

22:03 Écrit par Georges-Pierre TONNELIER | Lien permanent | | Tags : jean solé, fédération des petites et moyennes entreprises de belgique, flandre, bruxelles |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |